SPAF

Syndicat des pilotes d’Air France

GREVE DES PILOTES D’AIR FRANCE : 23 ET 30 MARS 2018

GREVE DES PILOTES D’AIR FRANCE : 23 ET 30 MARS 2018

Grève Air France : le SPAF prédit une mobilisation aussi forte que le 22 février

(19.03.2018 – Article Déplacementspro)

Le climat social chez Air France KLM est loin de s’appaiser. Le syndicat des Pilotes d’Air France assure que l’effet des journées de mobilisation des 23 et 30 mars prochains sera du même ordre que la grève du 22 février dernier, où 50% des vols long-courriers avaient été annulés.

 

Les pilotes du SPAF défendent leur grève 

Les pilotes du SPAF défendent leur grève

A quelques jours de la grève d’Air France prévue vendredi, le patron du groupe franco-néerlandais Jean-Marc Janaillac a assuré dans les pages du JDD que l’entreprise ne pouvait pas accorder la hausse des salaires de 6% réclamée par les employés.

Son intervention dans les pages du JDD n’a pas convaincu le syndicat des Pilotes d’Air France (SPAF). Il estime dans son communiqué du 19 mars « Une compagnie qui rembourse 2 milliards d’euros de dette (soit 56% environ de sa dette totale) en une seule année pourrait se permettre d’augmenter ses personnels sans risquer la faillite ou la décroissance ». L’organisation déplore : « Les Pilotes d’Air France sont désormais parmi les moins payés des grandes compagnies mondiales, et surtout moins que ceux de KLM dont M.Janaillac est aussi PDG ».

Par ailleurs, le syndicat dénonce l’absence du patron du groupe ainsi que celle du DG de la compagnie lors des négociations sociales.

Face à cette colère grandissante au sein de l’entreprise, le SPAF estime que les grèves des 23 et 30 mars vont connaitre la même mobilisation que le mouvement du 22 février.

Les pilotes et la direction semblent se rejoindre au moins sur un point : la lourdeur des taxes aériennes pour les compagnies aériennes. Le SPAF estime que les efforts de compétitivité doivent « venir de l’état (compétitivité, charges, taxes d’aéroport) et non encore et toujours de la modération salariale ». Toutefois, il sera plus efficace de défendre cette position lors des Assises du Transport Aérien qui ouvre ce mardi 20 mars qu’au sein de la société.