SPAF

Syndicat des pilotes d’Air France

Quelle stratégie pour AF/KLM ?

Quelle stratégie pour AF/KLM ?

L’avion, ça n’avance pas en reculant

Les élections SNPL viennent d’avoir lieu. Les pilotes, dont nous avions dit depuis longtemps qu’ils voulaient avancer (et la prospérité qui pourrait aller avec…), ont envoyé un message clair au bureau sortant. Nous les en avions pourtant avertis depuis quelques mois… sans avoir été vraiment écoutés. En politisant un discours devenu essentiellement intercatégoriel et très éloigné de la neutralité qui sied à toute organisation non politique, cette équipe SNPL s’est éloignée de sa base.

Certains ont pris, par crise d’égo, notre avertissement pour de la défiance et nous tiennent pour responsables de leur défaite. C’est nous accorder un pouvoir et des intentions que nous n’avons jamais eues ! Que chacun assume ses propres erreurs.

Au final, des représentants connus ou inconnus, et d’autres, trop connus… sont à présent aux manettes. Ces derniers, trop connus pour de mauvaises raisons, ont par le passé, amené les pilotes au bord de la falaise… et un peu au-delà.

Mais la donne a changé, la conscience collective aussi. Pour ces « bergers », le troupeau est devenu moins grégaire même si cela n’empêchera pas certains, arrivés au bord de la falaise, de faire encore un pas en avant. S’il est une leçon à tirer au niveau collectif, c’est que les pilotes n’ont pas tellement gouté la convergence des luttes ni la  « gauchisation de l’appareil » qui a pu s’opérer ces dernières années. Pour le mandat à venir, la leçon sera sans doute bien retenue. Quant à la suite… Il va bien falloir reprendre les négociations, de manière constructive et si possible coordonnée.

La solidarité qui caractérise notre profession n’en sortira que grandie. Nous sommes bien entendu et dès à présent disposés à discuter avec le nouveau bureau SNPL, en ayant pour seul objectif l’intérêt des pilotes.

Cet objectif, c’est pour les pilotes un contrat revalorisé, solide et pérenne. Et pour la compagnie, c’est une politique de croissance qui remette en valeur la marque Air France (mais qui a pu imaginer que des PNC en jeans et baskets allaient être plus vendeurs !?). Nous devons capitaliser sur notre savoir-faire, notre image de marque et non pas sur les baisses successives du contrat social ! Pourquoi n‘a-t-on pas su assumer un « Air France Soleil » au lieu des anonymes Joon et Transavia ? La compagnie des énarques va avoir bien du travail à se réformer…

Reste qu’aujourd’hui, même si la D.O. est agitée de soubresauts dans la perspective d’une réduction d’effectifs, il manque encore à ce changement une Direction qui cesse de faire payer aux pilotes les revalorisations qu’ils méritent. Il faut également savoir prendre en compte la valeur ajoutée d’une relance de la confiance qu’un accord dans ce sens procurerait. C’est avec ce projet social que le SPAF continuera à agir dans l’intérêt de l’ensemble des pilotes, comme il l’a toujours fait.

En attendant le bureau, le conseil, les délégués du personnel et du CHSCT du SPAF vous souhaitent à tous de très bonnes fêtes de fin d’année. Nous souhaitons bon courage et de bons vols à ceux d’entre nous qui assureront comme toujours leur mission, avec professionnalisme et loin de chez eux.

Grégoire Aplincourt, Président du SPAF