SPAF

Syndicat des pilotes d’Air France

La direction d’Air France a transmis dimanche aux syndicats de pilotes un projet d’accord amendé sur le plan stratégique « Trust Together »

La direction d’Air France a transmis dimanche aux syndicats de pilotes un projet d’accord amendé sur le plan stratégique « Trust Together »

Air France se donne jusqu’au 2 juin 

La direction d’Air France a transmis dimanche aux syndicats de pilotes un projet d’accord amendé sur le plan stratégique « Trust Together », dont la pierre angulaire est la création d’une compagnie à coûts réduits, a-t-on appris lundi auprès du Spaf.

« La direction a envoyé quelques amendements » au projet initial dévoilé début mai, mais « les améliorations se sont pas suffisantes« , a dit à l’AFP Grégoire Aplincourt, président du Spaf, deuxième syndicat de pilotes à Air France avec 21 % des voix.

La date butoir pour signer le projet d’accord, fixée au 31 mai, « a été reportée » au 2 juin, a-t-il ajouté.

Pour être adopté, le texte doit être signé par le syndicat majoritaire dans les cockpits, le SNPL (65 %), qui avait demandé à la direction des « clarifications » sur certains points.

Le Spaf estime quand à lui que les « évolutions légères » contenues dans le nouveau texte ne suffisent pas. Elles « ne prennent toujours pas en considération les demandes de revalorisation des grilles salariales« , justifie M. Aplincourt.

Une nouvelle compagnie (projet « Boost ») reprenant des lignes d’Air France actuellement très déficitaires, utiliserait les pilotes Air France, tandis que les hôtesses et stewards seraient recrutés en externe, pour arriver à des coûts inférieurs de 15 % à 18 % à ceux d’Air France.