SPAF

Syndicat des pilotes d’Air France

Joon : les pilotes du SPAF veulent un nom plus français

Joon : les pilotes du SPAF veulent un nom plus français

Article de L’Aérien (l’Actualité de l’Aviation Civile)
By Jérôme Renaud

5 septembre 2017

Le Syndicat des Pilotes d’Air France (SPAF) déplore qu’Air France ait choisi d’appeler Joon sa nouvelle compagnie aérienne à coûts réduits. Il demande à la ministre des transports, Élisabeth Borne, d’intervenir pour que la marque Air France et le logo bleu-blanc-rouge soient maintenus.
Air France a présenté en juillet sa nouvelle compagnie aérienne à coûts réduits dont le lancement est prévu à l’automne. Elle a dévoilé à cette occasion son nom, Joon, et son identité visuelle reposant sur un code couleur bleu électrique.
Si Air France estime que ces éléments expriment le dynamisme de la nouvelle compagnie qui entend s’adresser aux millennials (les 18-35 ans), il en va tout autrement pour le SPAF, le deuxième syndicat de pilotes d’Air France.
L’organisation, qui a réuni environ 20% des voix aux dernières élections professionnelles, a fait savoir qu’elle a écrit le 5 septembre à Élisabeth Borne, la ministre chargée des transports, pour demander son intervention et protester contre les choix d’Air France.
L’État français, actionnaire d’Air France, doit user « de ses pouvoirs et de son influence pour que, au travers de la création de cette nouvelle compagnie, la marque Air France soit maintenue à travers l’adoption d’une nouvelle dénomination appartenant à la langue française, et que la présence du logo bleu-blanc-rouge représentatif de notre drapeau national redevienne effective » , écrit le SPAF.
Le syndicat voit en Joon « une entité qui récupère des lignes et avions d’Air France » mais dont le nom en français « ne signifie rien » .
« Une nouvelle fois, la marque Air France a disparu du paysage aérien » , déplore aussi le SPAF. Et de citer les filiales Transavia et HOP! « qui auraient tout aussi bien pu s’appeler respectivement Air France régions, Air France Soleil, ou autre » .
Un motif d’insatisfaction supplémentaire est l’abandon du Bleu Blanc Rouge national, « dont la symbolique aurait cependant tout son sens s’agissant de l’image d’un transporteur français » .
L’abandon de la représentativité de la France
Pour le syndicat, « ce qui pourrait paraître anecdotique ne l’est en fait pas du tout » , car « Joon signifie l’abandon de cette représentativité de la France » .
Il poursuit : « la preuve sera donnée, dès le premier acte d’exploitation, par l’abandon programmé de la ligne régulière vers Osaka d’Air France au profit de Joon. Que vont penser nos amis japonais, pour lesquels l’image revêt une importance fondamentale, de cette décision qu’ils traduiront comme un manque d’intérêt et de respect évident de notre part pour la région de Kansai, deuxième poumon économique du Japon » ?
Le SPAF estime que « de nombreuses autres destinations, hautement symboliques » , ne seront désormais plus desservies en moyens propres par Air France, mais « réservées à Joon sans aucune mention française » . Cet abandon, « fruit de l’imagination d’une équipe marketing » , ne sera pas « sans conséquence sur Air France, et sur la France » , conclut-il.
Rappelons que le SPAF est opposé à la création de Joon, porteur selon lui « d’un siphonnage à terme de toute l’activité Air France ». Il a par ailleurs déposé un préavis de grève pour la période du samedi 9 au mardi 12 septembre 2017 inclus, demandant pour les pilotes d’Air France « une revalorisation des grilles de salaires » , « l’annulation de l’abandon de 12 jours de repos annuels » et la « sécurisation des facilités de transport » .